Une association sur le terrain

C’est l’outil qu’une bande de cinéphiles se sont donnés pour aller plus loin dans leur amour du 7ème art, pour mettre les mains dans le cambouis, pour faire concrètement du cinéma. Pari tenu. Après 8 années d’existence, c’est près d’une vingtaine de courts et de moyens-métrages qui ont vu le jour sous les hospices de l’association devenue quasiment société de production.

Aux challenges toujours très formateurs de tourner avec un budget serré et un nombre de journées de tournage limitée, Ciné Praxis a rapidement ajouté un nouveau défi : celui de faire long. Pas pour le plaisir de délayer mais pour se préparer au long-métrage.

Expliquons-nous : les courts-métrages de 5 à 10 minutes ne permettent pas toujours au jeune réalisateur de sortir de sa zone de confort. Combien de courts flatteurs pour le regard ne disent rien de la capacité de son auteur à traiter une histoire de 1h30 ?

En faisant régulièrement des films dont la durée est comprise entre 30 minutes et 1 heure, les membres de Ciné Praxis s’obligent à traiter toutes sortes de scènes : poignantes, haletantes, d’action, de comédie, de tension psychologique… Bref, se mettent en état de franchir cette marche qui en terrorisent tant : le passage au long-métrage.